lundi 12 avril 2021 | Login
FORTE INDIGNATION A OUROSSOGUI :  L’eau potable se fait rare en cette veille de ramadan

FORTE INDIGNATION A OUROSSOGUI : L’eau potable se fait rare en cette veille de ramadan Spécial

Une grande inquiétude anime les populations de Ourossogui, et pour cause. L’eau, source de vie, se fait rare dans cette zone où la canicule flirte avec plus de 45 degrés. Dans un contexte de pandémie qui exige l’usage fréquent d’eau dans le cadre du respect de la politique de prévention contre la maladie, et en cette veille de ramadan, les populations se tiennent la tête et ne savent pas à quelle source puiser. Une situation qui irrite et interpelle le mouvement Dental Sogui qui, à travers son Président, Dr Bassirou Niang, alerte et préconise des solutions urgentes pour désaltérer la localité.

Depuis des années, la commune de Ourossogui vit une situation difficile, suite à une fourniture irrégulière en eau potable. En cette période de forte canicule, la Senelec vient de déposer les compteurs des différents forages, à cause d'une facture impayée de 45 millions.  Le système de distribution vétuste ne permet plus une bonne alimentation. Par conséquent, la ville de 20.000 habitants est assoiffée. Dr Bassirou Niang et les membres de son mouvement  Dental Sogui alertent : «Nous sommes indignés par cette situation, qui jure avec les objectifs du millénaire pour le développement. De plus, dans quelques jours, on entre dans le mois de ramadan, sans le liquide précieux. La pandémie du Covid 19 qui sévit encore dans la ville, trouve un terreau fertile, chez une population,  sans eau, pour se désaltérer. Nous demandons aux autorités centrales de prendre les mesures d'urgence pour un règlement définitif de ce problème récurent». Un vœu pieux qui interpelle l’implication de toutes les sensibilités politiques, religieuses, et administratives de la région de Matam particulièrement, et du Sénégal, de manière générale.

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu