mardi 5 mars 2024 | Login
Malal DIALLO Pithi

Malal DIALLO Pithi

La forte mobilisation de la Présidente de Fatou Gueye Thiam du mouvement Amadou la Solution.

Pour la mise en branle de sa Conquête du terrain politique, la Plateforme des cadres autonomes pour élire Amadou Ba, a opéré Dimanche dernier à Guédiawaye une véritable démonstration de force. A l'origine de cette forte mobilisation, la Présidente Nationale du vaste mouvement dénommé Amadou Ba la Solution Fatou Gueye Thiam Une grande actrice de développement qui a battu le rappel de ses troupes en provenance des différentes localités de la banlieue Dakarois et ailleurs. Le meeting populaire a ainsi vu la forte présence des dirigeants de la plateforme des cadres que sont Djibril Alassane Sow, Le Dr Moussa Dafe , M. Mboukhoum Sow, M. Bokoum , M.Thiam Dr. Sow, Oumou Seck , etc. Il y a eu aussi la forte présence de notabilités religieuses et coutumières du quartier à cette grande manifestation riche en couleurs.

 

Les différents intervenants ont tous salué l'engagemenet de la Présidente Fatou Gueye Thiam. Ils ont Brandi le choix du Président Macky Sall porté sur le premier ministre Amadou Ba considéré par eux comme le meilleur profil remporter l'élection présidentielle dès le premier tour.

Ils n'ont pas manqué de donner une contribution financière et matérielle à L'imam du quartier pour les travaux de construction de la grande mosquée de la localité où déjà l'enceint maire Aliou Sall a livré sa part .

 

Fortement ovationné par toute l'assistance, La Présidente Fatou Gueye Thiam a dit toute sa détermination à travailler et à mobiliser les militants et les électeurs au plan national et dans la Diaspora pour le triomphe dès le premier tour du candidat Amadou Ba aux qualités et aux valeurs exceptionnels. 

 

Mohamed Al Amine Thioune.

 

 

Dans un communiqué rendu public par le parti And Jef Pads Authentique, l’agression inadmissible faite à la journaliste va à  l'encontre du droit à  l'accès à une information fiable et de qualité en même temps  qu'elle participe d'une stratégie visant à  briser  le journalisme indépendant et à  nuire terriblement à la liberté de la presse et constitue par ailleurs une  atteinte grave  à la consolidation de  l''Etat de droit  et de  la démocratie. 

 

Notre parti réprouve  toute forme de violence et d'attaques contre les journalistes et autres personnels des médias dans l'exercice de leur profession, affirme sa solidarité avec Madame Maimouna N'DOUR FAYE et lui souhaite  un prompt  rétablissement. Pour AND JEF PADS AUTHENTIQUE cette agression doit être l'objet d'une enquête  approfondie afin que de telles violations  ne se reproduisent pas.

 

 ANDJEF PADS AUTHENTIQUE  exhorte les autorités compétentes à  prendre des mesures propres à  renforcer la protection  et la sécurité des journalistes. C'est aussi  avec  une profonde émotion  que nous avons pris connaissance  du chavirement  survenu le mercredi 28 février 2024 au large de Saint Louis,  d'une embarcation  transportant près  de 280 candidats à l'émigration irrégulière.

En cette triste circonstance, AND JEF PADS AUTHENTIQUE adresse ses sincères condoléances aux familles et aux proches des personnes décédées et les assure de sa pleine solidarité. Nos pensées  vont également  aux blessés à  qui nous souhaitons un prompt rétablissement. 

La récurrence de ces drames  de l' Océan liés  pour l'essentiel à  l'immigration irrégulière nous interpellent à  faire encore  plus en termes d'éducation, de formation et de  création d'emplois , bref à faire de la jeunesse  la Grande cause nationale  des prochaines années.

 

 

L’agression sauvage et barbare dont a été victime la journaliste Maimouna NDOUR Faye prouve, si besoin en était, que les sénégalais sont véritablement dans l’insécurité totale. Les FDS bien équipées et bien entraînées ne sont vraisemblablement que pour la répression des manifestations politiques et la sécurité du régime et de ses alliés.

Ceux qui ont commis cette forfaiture sur la personne de la patronne de 7 TV doivent être recherchés et punis, quelqu’en soit le mobile et les commanditaires que seule une enquête sérieuse et impartiale devrait pouvoir déterminer. Par ma voix, le mouvement Askan Wi condamne cette agression sauvage et manifeste mon soutien à la victime et à tout le groupe de 7TV.

MBACKE SARR

Président du Mouvement Askan WI Candidat spolié

 

Abu Dhabi est depuis ce lundi, la capitale du commerce mondial. Face aux enjeux de plus en plus grandissants dans les échanges internationaux, chaque pays essaie de tirer son épingle du jeu. À la 13e conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce, le Sénégal est venu avec des propositions fortes pour peser de tout son poids, dans les négociations. Ce mardi, celles-ci ont d'abord concerné les subventions dans le secteur de la pêche. L'accord en question, "ne devrait pas remettre en cause la souveraineté des membres dans leurs propres zones économiques exclusives", indique le ministre du Commerce. Pour lui, "il importe d’exclure du champ d’application de l’Accord la pêche artisanale et la pêche à petite échelle, pour donner un espace politique suffisant aux pays en développement et les PMA en particulier, leur permettant de soutenir ce secteur vital pour leurs économies et l’équilibre social."


Autre secteur à fort impact socio-économique: l'agriculture. Si elle a été au cœur des négociations, c'est parce-que les risques d'insécurité alimentaire guettent beaucoup pays. Sur ce plan, le Sénégal "soutient une réforme de l'Accord sur l'agriculture qui permet de réduire les asymétries existantes en donnant la priorité aux questions liées à la sécurité alimentaire et à la résilience. Il s’agit notamment du soutien interne ayant des effets de distorsion des échanges, y compris sur le coton, du mécanisme de sauvegarde spéciale, de la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire et des prohibitions et restrictions à l’exportation." Plus concrètement, Abdou Karim Fofana propose une "exemption des prohibitions et restrictions à l'exportation des produits alimentaires de base, lorsque ces produits sont importés par les pays les moins avancés (PMA) et les pays en développement importateurs nets de produits alimentaires (PDINPA) pour leur consommation intérieure."

 

 

Monsieur Abdourahmane Baldé-Doura, Directeur général de la Lonase, a effectué ce 25 février 2024 une visite de chantier  au poste de santé de Talto Diega dans la commune de Tankanto Escale. Cette visite témoigne de son souci constant de fournir un accès à des soins médicaux de qualité aux populations de cette partie du département de Kolda. 

 

Lors de sa visite, Doura a exprimé sa satisfaction quant à la qualité de l'infrastructure. Il a par ailleurs rappelé l'importance de ce poste de santé de par sa position frontalière  qui va desservir plus d'une trentaine de villages. Pour son équipement, un important lot de matériel médical à aussi été réceptionné par le comité de santé.

 

Dans la conquête du pouvoir suprême, le premier ministre Amadou Ba, porte-étendard de la majorité et candidat à la  présidentielle, bénéficie d'une force de frappe électorale certaine. Il s'agit d'une entité dénommée ‘’Plateforme des cadres’’ composée de médecins, d'enseignants, opérateurs économiques, d'acteurs de la communication, de femmes, de jeunes, de Sages appartenant à différentes catégories socioprofessionnelles.

 

La rencontre de dimanche dernier, 25 février, à la permanence de l'APR des Parcelles Assainies, a donné l'opportunité aux dirigeants de la ‘’Plateforme des cadres’’ tels Djiby Sow, Moussa Daf, de dire tout leur engagement autour de Amadou Ba pour la victoire de ce dernier dès le premier tour lors du prochain scrutin présidentiel.

 

Dans cette bataille pour la conquête du pouvoir en faveur du premier ministre Amadou Ba, la Présidente des femmes de la dite Plateforme, Fatou Gueye Thiam, de surcroit leader d'une vaste association de développement, a dit toute sa détermination à travailler sur le terrain pour une victoire éclatante de leur candidat, qui selon elle, a le meilleur profil par rapport aux autres, pour faire du Sénégal un pays de prospérité et de paix.

 

Le premier ministre Amadou Ba s'est fortement réjoui du soutien de taille de la ‘’Plateforme des cadres’’ et s'est engagé à lui apporter l'appui nécessaire pour la victoire Finale.

Mouhamed Al Amine Thioune.

 

Un éboulement survenu, samedi, sur le site d’orpaillage clandestin Djima-Djoura du village de Mamakho a fait trois morts et plusieurs blessés graves.

Le drame s’est produit aux environs de 17heures dans cette localité de la commune de Sabodala, provoquant la mort de deux personnes de nationalité sénégalaise et une de nationalité malienne.

Les corps des victimes ainsi que les blessés graves ont été transférés à l’hôpital régional de Amat Dansokho par la brigade régionale des sapeurs-pompiers de Kédougou. Une enquête a été ouverte par la brigade mobile de la gendarmerie de Sabodala.

Un autre éboulement survenu, samedi, sur un site d’orpaillage clandestin à Bantako dans la commune de Tomboronkoto a fait un mort.

 

Le leader du mouvement And Défar Sénégal (ADS/Sunu Yitté) participe au dialogue national. Modou Guèye, puis que c’est de lui qu’il s’agit pense que le dialogue a ses vertus et qu’il urge de l’instaurer pour venir à bout de nos différends:

« Nous sommes preneurs de l’appel au dialogue lancé par son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall. Le dialogue est une condition sine qua non pour maintenir intacte l’exception sénégalaise. Comme on dit souvent, la discussion est le tamis de la vérité. Il ne sert à rien d’être sourd à l’appel du devoir ».

Et il rajoute: »Le pays est dans une situation inédite. Le Président Macky invente des mécanismes pour le sortir du guêpier politico-judiciaire. Alors, il est une question de bon sens, de patriotisme que d’accepter de prendre part à ces concertations. L’on ne peut rien bâtir de grand et de durable quand le peuple souverain ne se réconcilie pas avec lui-même », s’est expliqué M.Guèye.

Il est clair qu’après le dialogue inclusif qui va démarrer ce 26 février et qui va se conclure par une Présidentielle inclusive et transparente, le Président Macky Sall va céder le pouvoir et bénéficier d’une carrière internationale bien méritée. Irritée par une telle réussite, l’opposition radicale sénégalaise se livre à un lynchage médiatique devenu au fil du temps une obsession. Elle est aidée en cela par une presse étrangère qui ne s’accommode plus des règles de déontologie qui doivent guider le métier d’informer.

«La résolution de l’équation gambienne»
A la suite de la volte-face de Yahya Jammeh, la CEDEAO a confié au Sénégal, le commandement d’une force armée pour intervenir en Gambie et restaurer la dignité constitutionnelle. L’engagement du Président Macky Sall à exécuter le mandat de la CEDEAO, a conduit le Président déchu Yahya Jammeh à accepter la médiation des présidents mauritanien et guinéen en empruntant les chemins de l’exil qui l’ont mené en Guinée Equatoriale. Les diligences du Sénégal pour faire adopter des résolutions par la Cedeao, l’Union africaine et les Nations unies ont conforté le leadership du Président Macky Sall, qui a su faire preuve de fermeté, depuis le début de la crise, pour «faire échec» à la tentative de Yahya Jammeh de confisquer le pouvoir perdu par les urnes.

«La présidence du Conseil de sécurité»
Le challenge diplomatique du Sénégal a été aussi la présidence mensuelle du Conseil de sécurité durant le mois de novembre 2016. Cette situation a consacré la posture diplomatique de notre pays couronnée par l’expertise de nos diplomates en poste à New York qui ont hissé l’étendard du Sénégal, encore plus haut, aux Nations unies. Cette présidence sénégalaise aura été un succès diplomatique sans précédent, salué par la Communauté internationale grâce au consensus général qui a prévalu lors des travaux du Conseil, la nature des huit résolutions prises, la pertinence des thématiques majeures proposées par le Sénégal, notamment sur l’eau, etc.

«La résolution contre la colonisation israélienne»
Au-delà de la présidence du Conseil de sécurité, le Sénégal a réussi une remarquable percée diplomatique à la faveur de la présentation devant le Conseil de sécurité, de la résolution 2334 dénonçant la colonisation israélienne dans les territoires occupés, qui a été adoptée le 23 décembre 2016 par quatorze voix contre une abstention américaine. Le rappel de l’ambassadeur d’Israël en poste à Dakar pour consultation, l’annulation de la visite du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, de la présentation des lettres de créance de l’ambassadeur du Sénégal en Israël, avec résidence au Caire, et des programmes de coopération avec le Sénégal n’ont pas entamé la position constante du Sénégal qui, depuis 1975, préside le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du Peuple palestinien.

«La présidence de la CEDEAO»
L’année 2016 a été aussi marquée par le bilan de la présidence sénégalaise de la CEDEAO. «Le Président Macky Sall a géré des crises complexes, notamment le coup d’Etat au Burkina Faso, et a tenté d’imposer une gestion financière plus saine, en appelant notamment à ce que l’argent soit utilisé pour des actions concrètes, plutôt que pour verser des salaires.» Par ailleurs, il a réussi à engager la discussion sur «la gestion sécuritaire, le partage d’informations ou encore la coopération» dans un contexte marqué par une recrudescence des attaques djihadistes à «Ouaga­dougou, à Grand Bassam et surtout au Mali où la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) a été durement frappée par des attentats meurtriers». L’un des derniers actes posé par le Président Macky Sall a été la carte d’identité biométrique CEDEAO, pour une plus grande fluidité de la circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire.

«La visite d’Etat en France»
Incontestablement, le couronnement de la diplomatie sénégalaise a été la visite d’Etat du Président Macky Sall en France ; une première depuis le Président Abdou Diouf, en 1992. Les succès politique et économique de cette visite sont aussi perceptibles dans les nombreuses distinctions et les accords de coopération signés entre la France et le Sénégal. A l’occasion, le Président Macky Sall a été élevé au rang de Docteur Honoris Causa par le Conservatoire national des arts et métiers de Paris, avant d’être installé comme membre associé de l’Académie des sciences d’Outre-mer.

«La visite du Roi du Maroc Mohammed VI»
A l’ occasion de son 9ème déplacement à Dakar, le Roi Mohammed VI a conforté l’exemplarité des relations qui unissent le Royaume chérifien au Peuple sénégalais. Une proximité qui prouve, selon le Président Macky Sall, que «le Sénégal et le Maroc ne sont plus dans le cadre de relations traditionnelles et diplomatiques, mais plutôt dans une perspective de relations d’amitié et d’amour spéciales, particulières». Lors du dernier séjour du Roi au mois de mai 2015, treize accords, portant notamment sur l’industrie, la santé animale, le tourisme et l’environnement, ont été signés entre les deux pays. L’autre temps fort de ce séjour a été le discours historique prononcé par le Roi, pour la première fois, hors du Maroc, pour marquer un évènement historique : la marche verte. Une initiative royale qui constitue, selon le Président Macky Sall, «une marque d’amitié, une marque de confiance faite au Peuple sénégalais».

«La visite du Premier ministre Manuel Valls»
L’autre fait marquant de la diplomatie sénégalaise a été la visite officielle du Premier ministre français, Monsieur Manuel Valls, au Sénégal, un pays considéré comme un «exemple à suivre», un «modèle de stabilité démocratique». Le temps fort de cette visite a été le Séminaire intergouvernemental franco-sénégalais qui a débouché sur la signature de deux conventions de financement par l’Agence française de développement (Afd), d’une troisième usine d’eau potable à Keur Momar Sarr, baptisée Kms3, d’un montant de 63 milliards de F Cfa, et de la construction de «deux Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (Isep) à Richard- Toll et à Bignona» pour environ 13, 119 milliards de F Cfa. La revue de la coopération économique entre la France et le Sénégal a permis de constater que depuis l’accession à la magistrature suprême de Son Excellence Macky Sall, la France a accordé au gouvernement sénégalais, un appui budgétaire conséquent d’environ 85, 7 milliards F Cfa, «le plus important soutien budgétaire jamais mobilisé par notre pays».

Dans le cadre du financement du Plan Sénégal émergent (Pse), vingt-trois (23) conventions de financement avec la France, évaluées à 317 milliards de F Cfa, ont été paraphées. Ce qui témoigne de la place privilégiée que la France accorde au Sénégal.

«Traitement salarial : la diplomatie de l’harmonisation»
Le Président Macky Sall a pris la décision d’augmenter les salaires des diplomates sénégalais dans certains pays de la sous-région. Aujourd’hui, ces derniers ont les mêmes privilèges que leurs collègues en poste en Europe ou en Amérique. Il s’est agi pour le Président Macky Sall de renforcer «les pays de la ceinture de sécurité, à savoir la Gambie, la Mauritanie, la Guinée-Bissau, la Guinée Conakry et le Cap-Vert». Aujourd’hui, un diplomate qui travaille en Gambie est aussi bien payé qu’un diplomate qui officie en France, en Espagne ou aux Etats-Unis. Le Président Macky Sall a instauré la diplomatie de sa géographie pour mieux renforcer la coopération dans la zone de la ceinture de sécurité.

Il y a ses succès à la tête de l’Union africaine. Grâce à son leadership, l’Afrique a décroché un siège au sein du G20. Durant la même période, il affiché les positions du continent durant la guerre russo-ukrainienne en obtenant des accords sur le commerce céréalier. Face à ces innombrables succès, le Président Macky Sall mériterait même un poste comme celui de Secrétaire général des Nations unies (Onu) et celui de la Francophonie. Cette réussite post-présidence irrite les opposants, à leur tête Mme Aminata Touré, qui utilise ses réseaux onusiens pour salir l’image du Sénégal et de celui qui incarne les institutions. Une manœuvre non patriotique, vouée à l’échec.

 

Ce dimanche 25 février est un jour de retrouvailles entre le Premier Ministre Amadou BA et les populations des Parcelles Assainies. Mais c’était une bonne occasion pour le candidat de Benno Bokk Yakaar de revenir sur le dialogue national qui s’ouvre ce lundi et auquel il compte prendre part en tant que républicain d’abord et en tant que candidat ensuite.

Devant une foule venue nombreuse, le Premier Ministre Amadou Ba a prôné l’unité dans les rangs de l’APR et de la coalition. Il a déclaré ceci : « Je vous remercie pour cette forte mobilisation… Je suis agréablement surpris de la présence de Ndèye Saly DIOP DIENG ainsi que celle de Zahra Iyane THIAM. Je remercie Mbathio NIAKHASSO et les femmes qui ont gagné le pari de l’unité. Votre forte mobilisation montre que l’unité est revenue aux Parcelles, parce que le constat est que dans le parti nous avons des défis de cohésion et d’unité».

 «Nous responsables, nous sommes rien sans les militants, le pays est au dessus de tout.  Mais nous sommes prêts pour cette élection, et auparavant, j’invite les responsables à descendre sur le terrain. La victoire se gagne sur le terrain et non dans les maisons entre quatre murs. Il faut que nous descendions sur le terrain, la victoire est à portée de main de Benno Bokk Yakaar. Tout ce bruit autour de moi, me donne plus de détermination …je fais focus sur les élections », a -t-il indiqué.

 

 

 

 

 

Page 1 sur 157

CMU
cmu