lundi 25 octobre 2021 | Login
Trafic de passeports, activisme et citoyenneté : Entre popularité mal-acquise et intégrité tricheuse 

Trafic de passeports, activisme et citoyenneté : Entre popularité mal-acquise et intégrité tricheuse  Spécial

L'actualité de ces derniers jours fait état d'une inculpation de deux acteurs, et pas des moindres de la scène publique, et membres du mouvement  "Y en a marre". Hier, les membres de ce mouvement ont tenté, à travers leur laborieuse conférence de presse, de nous faire croire à la théorie du complot. Peut-être qu’ils ne savent même pas encore la signification du mot complot !!! Pour comprendre ce qui se passe, il est important de se poser une question simple. Qui sont, en vérité, ces bonshommes? Quel serait leur métier où ils tireraient l'essentiel de leur revenu pour maintenir le niveau de vie qu'ils se sont imposé ?

Les étudiants de ma génération peuvent bien vous dire, qui sont-ils réellement. Cette bande de cartouchards, pour la plupart de la faculté des lettres, est la plus nulle de  notre génération. Jadis, le mouvement hip hop avait fini de prendre son envol au Sénégal, avec les  groupes comme Pee Froiss, avec les Xuman, Kool Kock 6 et autres Gee Bayss à Fass Delorme, le Daara-J avec Ndongo, Faada, Alaman, le Positive Black Soul (PBS) avec Didier Awadi et Doug E Tee qui, de leur talent et de leur savoir-faire, sans oublier leur savoir être, ont porté très haut la voix du peuple. Ainsi, ces derniers ont surtout permis au mouvement Hip Hop de gagner en ampleur mais aussi et surtout à exorciser les peines de millions de jeunes sénégalais qui se retrouvaient dans la bonne moralité et dans la conduite citoyen des Awadi et Cie. Autant dire que les instigateurs du mouvement hip hop sont devenus, in fine, le symbole séculaire d’une jeunesse de plus en consciente, consciencieuse et citoyenne…. 

*

Mais hélais à la face de ces symboliques révolutionnaires, apparut une race de vulgaires réactionnaires à la quête du gain et de l’appât facile dans Keur Gui la maison, l’insulte et l’insolence à la bouche. La suite est connue : tous les jeunes qui n’avaient pas tout à fait assimilé l’esprit et la philosophie du Hip Hop se sont autoproclamés Méga Star du rap sans même avoir le minimum requis dans la pratique musicale du Djing... Rien que ça d’ailleurs, car du Hard-Cord qu’ils se réclament, ils versent plutôt dans un flow médiocre qui ne rime en rien sinon qu’à des shows qui frisent l’aberration et l’inculture scénique. 

 

Rien d’étonnant car ils sont sortis de l’ambiance des trainards du campus universitaire adeptes de la marijuana, dans les chambres du pavillon A.  On se connait, hein !!!  Au lieu de remplir leur  devoir d'étudiants en fréquentant les amphis et les bibliothèques, cette bande de branleurs et de cagnards  dormait le jour et traînait la nuit. Les règles des franchises étant strictes, ils ont été exclus.  Ce rappel est utile pour comprendre la psychologie de ce groupuscule de réactionnaires aux idées nauséabondes contre toute innovation et progrès. Ils ont profilé leur attitude et comportement sur une vie de faite de raccourcis et de chantage. Depuis quand le Consulat est devenu ambulant ? Sinon en quoi, un trafiquant est-il défendable? Si oui que votre vrai visage soit mis à découvert. Alors les Sénégalais refusent et disent non à votre chantage permanent pour la préservation de votre popularité mal acquise et votre intégrité tricheuse.

 

 Alors comprenez que la justice restera l'institution phare de la République.  Il est évident qu'un malfaiteur ne voudra jamais de la loi et des juges. Les Sénégalais commencent à avoir marre de ces énergumènes  qui s'érigent  en censeurs de la vie publique  en prônant le «Nouveau Type de Sénégalais » alors qu’en vérité, vous êtes de «Nouveaux Type de Saï Saï». Crier au complot, les faits resteront aussi têtus que les VAR déjà intégrées dans les BIG DATA pour l’éternité. La République restera debout et fera face aux faux, aux fossoyeurs fuyant devant la force féroce de la loi et de la foi au Sénégal.

 

Niokhor Ndiour

 

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu