vendredi 21 janvier 2022 | Login
GREVE DES TRANSPORTEURS : RADIOSCOPIE  D’UNE  PLATE-FORME ANTI PATRIOTIQUE (Par Dr Bassirou NIANG,  Enseignant chercheur)

GREVE DES TRANSPORTEURS : RADIOSCOPIE  D’UNE  PLATE-FORME ANTI PATRIOTIQUE (Par Dr Bassirou NIANG,  Enseignant chercheur) Spécial

Depuis quelques jours, notre pays vit une grève des transporteurs. Cette pseudo-crise, bien qu’elle heurte de plein fouet notre société et dégrade les indicateurs économiques, elle est d’une hérésie qui doit interpeller tout Sénégalais. Dans cette réflexion, nous allons en faire une analyse froide et impartiale.  

  1. Les contrôles des forces de sécurité 

D’emblée,  il faut dire que l’aveu public des responsables des transporteurs d’avoir corrompu des fonctionnaires de police et de gendarmerie mérite réflexion. Le corrompu et le corrupteur sont les deux éléments d’une action appelée CORRUPTION. QUELLE EST LA DIGNITÉ D’UN CORRUPTEUR FACE À UN CORROMPU ? Cette question trouve sa réponse dans les fondements culturels de notre société comme ce qu’on appelle souvent ‘’le prix de la cola". Dans l’hypothèse où  Gora Khouma et compagnie sont d’une intégrité irréprochable, pourquoi alors, ne refuseraient-ils pas d’obtempérer et de réclamer une attestation? Le second élément d’analyse qui marque l’irresponsabilité de ces gens est de demander à l’état d’affaiblir le dispositif sécuritaire du pays, notamment sur le corridor Dakar-Bamako.C’est dangereux et irresponsable, dans le contexte d’insécurité sous régional. Cette demande devrait systématiquement être rejetée par les autorités, car elle cache une incohérence notoire. A l’analyse,  les transporteurs ne font pas que du transport. Un homme honnête et patriote ne saurait s’offusquer de la présence de ceux qui sont en charge notre sécurité à tous. 

  1. Le contrôle à l’essieu 

Dans le Plan Sénégal Émergent et au niveau de la CEDEAO, des efforts sont consentis depuis quelques années pour doter nos pays d’infrastructures routières de qualité. Le préalable a tout développement c’est les routes, les aéroports, les ports etc. Tout le monde est d’avis que la dégradation accélérée des routes constitue la cause principale des accidents et renchérit les coûts de transports. Le fait de réclamer le droit à la surcharge n’est rien d’autre qu’une volonté éhontée de s’enrichir en laissant des cadavres sur les routes, mais surtout d’imposer aux générations futures  la lourde charge à tout reprendre sur le plan des infrastructures. 

  1. Les mutations des véhicules 

Cette doléance est la plus cocasse parce que c’est tellement incongru pour un esprit sain. D’abord, l’identification du véhicule sécurise le propriétaire, mais facilite à l’état les interventions sur les plans du maintien de l’ordre, de la fiscalité et même de la sûreté. Tout le monde sait que la plupart des transporteurs n’ont pas le civisme fiscal. Et pour se  soustraire de la rigueur des lois et règlements, ils veulent changer les procédures. 

  1. Enseignements pour l’état 

Cette crise où volonté de sabotage de notre cher pays doit interpeller les autorités :

  1. a) Le transport public ne doit plus être l’apanage des opérateurs privés, surtout s’ils sont de mauvaise foi. 
  2. b) Dans le cadre de la réforme du système de transport, l’état doit reprendre le lead du secteur, en mettant en place un grand groupe de transport avec des filiales dans chaque département. Les collectivités départementales peuvent être les acteurs à la base et l’état gardera simplement les minorités de blocage. 
  3. c)  Il est établi que le milieu des transports nécessite un grand coup de balai pour sortir de la circulation, les guimbardes et autres chauffards, qui prennent les populations en otage.

 

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu