samedi 13 août 2022 | Login
Dr Bassirou NIANG,  responsable à Ourossogui : «L’accusation de bourrage est une fuite en avant pour justifier une déconfiture de l’opposition»

Dr Bassirou NIANG,  responsable à Ourossogui : «L’accusation de bourrage est une fuite en avant pour justifier une déconfiture de l’opposition» Spécial

L’opposition est sonnée et parle de bourrage au Fouta. C’est l’affirmation faite par Dr Bassirou Niang, responsable politique à Ourossogui. Selon lui,  «les urnes ont parlé et une réalité simple s'est dégagée : le Sénégal des profondeurs constitue le vrai SÉNÉGAL. Et l’accusation de bourrage est une fuite en avant pour justifier une déconfiture de l’opposition».  Le texte de Dr Bassirou publié in extenso.

«La justification de cette belle victoire est dans la politique d’équité territoriale du Chef de l’état.  D’abord,  une injustice  majeure  à été  réparée à travers l’inclusion  ‘’citoyenne’’. En effet,  beaucoup de foutankais du Diéri comme du Walo avaient des difficultés pour trouver un certificat de naissance.  Avec le programme national d’accès à l’état  civil,  cette hérésie commence à trouver un début de solution. Jadis, pour un voyageur du Fouta, se rendre à Dakar signifiait  se rendre au Sénégal. Les infrastructures routières, notamment les pistes de production ont renforcé la mobilité et réaffirmé le sentiment d’appartenance à la nation.

Mieux, avec l’hivernage, les éleveurs nomades sont rentrés dans leurs localités d’origine et beaucoup de résidents à Dakar ont changé leurs lieux de votes, pour participer à la vie citoyenne de leurs terroirs. Le Sénégal se confondait avec Dakar.  Eh bien!  Cette erreur a bien été réparée.  Dakar n'est pas le Sénégal et Sénégal n'est pas Dakar. Avec l’aéroport de Ourossogui en finition, la capitale sera à  trente minutes. Malheureusement, on continue à vouloir nous imposer cette falsification d'ordre socio culturelle.

L'opposition a fini de démontrer une immaturité politique manifeste et reste à la surface et se morfond dans des caricatures. Qui, d'ailleurs, ne font plus peur. Le vote ethnique.  Eh bien, pourquoi pas? S'il est ethnique ailleurs, il peut bien l'être au Fouta. Ils parlent de bourrage avec un système électoral qui permet, à chaque parti politique, où coalition, de se faire représenter, sous la supervision des équipes de la CENA. Ils sont donc incapables d’avoir des représentants dans les bureaux de vote?

Dans les centres de vote que nous avions visités,  seuls les électeurs munis de leurs cartes pouvaient accéder à l’intérieur. Les forces de défense et de sécurité étaient intraitables, sur la surveillance des lieux de vote. Et puis c'est tout. Je sais que l'idée de la nation va en souffrir, mais c'est comme ça. On assume nos votes et on respecte le vote des autres. La démocratie est d'abord une question d'élégance. Le foutankais  est naturellement élégant. D'ailleurs, la démocratie est née chez nous. C'est historiquement vérifié. Tant pis pour les simples d'esprit»

 

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu