dimanche 24 octobre 2021 | Login
Malal

Malal

Le maire de Guédiawaye et coordonnateur départemental de l’APR Alioune Sall siffle définitivement la fin de la récréation dans le débat corsé entre membres de Benno, candidats à la candidature pour la mairie de Golf Sud. Un feuilleton qui se déroulait jusque-là dans un climat nauséabond, qui avait suscité l’ire au sommet de l’APR, et qui avait, par moment, permis de proférer des propos aigre-doux contre des responsables de même parti/coalition. Mais en venant présider la cérémonie de remise, par Lat Diop, d'une ambulance et d'un important lot de matériel médical à la polyclinique de Golf Sud, Alioune Sall a écarté de la course Néné Tall aux ambitions démesurées, a freiné l’apogée de la maire sortante, et tutoyé ceux qu’il appelle des ‘’khouss maa niaap’’ (ndlr : des moins que rien). Le seul mot d’ordre de ce samedi dans l’agenda politique de Golf Sud : porter Lat Diop en triomphe le 23 janvier prochain.

 

C’est un Lat Diop dénommé ‘’le lion de Guédiawaye’’, presque sûr de sa victoire, au soir du 23 janvier 202, sous les couleurs de l’APR et de la coalition Bby, qui a rugi face à un public déchaîné qu'on a vu ce samedi dans la commune de Golf Sud. Le directeur général de la Lonase procédait ainsi à la remise d'une ambulance et d'un important lot de matériel médical à la polyclinique de Golf Sud dans le cadre d'un soutien pour une évacuation rapide et correcte des patients. Mais ce que l’on peut dire sans se tromper, c’est que Golf Sud est dans la poche de Lat Diop. Lui-même l’a certifié et a averti : «pour la conquête de la commune de Golf Sud, mes protagonistes sont tous dans la sauce. Donc, j'avertis ces prétendants au fauteuil que s'ils ne veulent pas que leur sort soit enlaidis, qu’ils déposent les armes et se livrent». Et mieux, pour conforter la domination de la coalition Bby dans tout le département, Lat Diop renchérit : «on va gagner Golf Sud et octroyer à Alioune Sall la ville de Guédiawaye».

 

Cependant, il faut dire que la présence de Alioune Sall témoigne éloquemment de la confiance accordée à Lat Diop. Pour le maire de Guédiawaye, «Golf Sud est pressé de te voir porter l'écharpe de l'édile. Je ne peux pas voir Balla Gaye et choisir des ‘’khouss ma niaap’’ (ndlr : des moins que rien). Je demande à toutes les franges de l’APR de se mobiliser pour le seul objectif de remporter très largement les élections, et mon choix porte sur Lat Diop à qui je dis ceci : autant tu me promets la Ville de Guédiawaye, autant je te promets la commune de Golf Sud». Par conséquent, et au regard de ce qui précède, l’on peut, sans risque de se tromper, assurer que Lat Diop est officiellement le candidat de Bby dans la commune de Golf Sud. S’expliquant sur sa décision, Alioune Sall se justifie : «Parce que nous voulons gagner très largement les élections. Mieux, comme des instructions à suivre, je demande à toutes et à tous, que ceux que le président aura choisi pour conduire les listes, devront être soutenus et accompagnés».

En route vers les locales, le mouvement ‘’Guédiawaye Debout’’ se met dans la course pour occuper le fauteuil municipal de la commue de Sam Notaire au soir du 23 janvier 2022. El hadji Seye le leader sera aux prises face à des ténors comme Benno, ‘’Guédiawaye La Bokk’’ du journaliste Ahmet Aidara et d’autres protagonistes qui auront tous l’espoir de succéder au conseil sortant dont le bilan laisse encore couler de l’encre. Mais c’est le projet social de El hadji Seye qui risque de peser lourd sur la balance et lui permettre d’être appelé M. le maire au sortir des locales prochaines.

El hadji Seye se positionne comme l'alternative de la jeunesse. Il l’a fait savoir ce samedi à l’occasion de la cérémonie de son investiture comme candidat de son mouvement ‘’Guédiawaye Debout’’, entité politique qui se renforce dans le cadre d'une coalition avec des identités remarquables de la mouvance présidentielle et de la société civile dont il préfère taire les noms pour le moment. « La candidature de El hadj se veut être l'expression et la voix de la jeunesse. Le manque notoire des jeunes aux instances de décisions font partie des motifs de cette candidature. Notre credo ‘’transparence et dynamisme’’, nous serons très proches  des populations pour partager avec elle leurs' préoccupations », a-t-il déclaré.

L’Alliance pour la Paix et le Développement du Ministre Thierno LÔ (APD), qui accompagne le Président Macky SALL depuis 2014 a des spécificités qui attirent.

En effet, il y’a un engouement monstre autour de cette formation constituée d’hommes de principes, de vrais patriotes qui « débattent sans se battre » !

L’APD est dirigé par un homme du privé, quelqu’un qui n’a pas eu son premier emploi par décret comme il aime le dire. Un cadre dans une multinationale qu’il finit par reprendre et qui par ricochet a contribué à l’ascension de beaucoup de milliardaires sénégalais.

« Zidane » comme le surnomme le Président Macky Sall, qui a très tôt décelé les compétences de cet homme pragmatique, fait partie des rares ministres qui osaient défendre leurs positions devant Wade, qui d’ailleurs, aimait bien s’entretenir avec lui en tant qu’intellectuels.

Ceci explique l’invite du Président Macky SALL à rejoindre la mouvance présidentielle à cause de son vécu mais aussi son profond nationaliste.

Le premier investissement de Thierno LÔ, est un « joyau » offert à ses jeunes, une école du Parti pour les outiller et en faire des militants et citoyens modèles, des jeunes qui s’engagent et qui l’assument pour un Sénégal prospère. Jamais vous n’entendrez un jeune de Thierno LÔ dans des débats de bas étages !

La contradiction ne devrait pas conduire à une « adversité sauvage » mais plutôt à la « maïeutique socratique » ou l’« art d’accoucher les esprits » ! et ceci l’APD l’a remarquablement bien compris, beaucoup de jeunes de d’autres formations politiques ou de mouvements citoyens sont invités aux cours de l’école du Parti de l’APD. Une manière de fédérer les jeunes du pays autour de l’essentiel !

Dans cette même veine plus de 250 jeunes de l’APD ont envahi les rues de Dakar tout récemment , pour la paix et la stabilité et imposer un débat d’idées aux politiques , et ceci a été reconduit à Darou Mousty pour faire suite à la rencontre du Président Thierno LÔ avec le Khalife des Mouride ;Ce qui a aussi marqué les esprits est que beaucoup d’hommes politiques parlent de leurs problèmes quand ils sont devant le khalife, mais le Président de l’APD lui,  parle  du Sénégal : la paix, la stabilité, la maîtrise de l’eau, Banque de Développement mouride  etc…

L’APD est aussi connu pour le travail de terrain extraordinaire abattu, un maillage national et international, avec des représentants reconnus dans toutes les communes, des leaders dans leurs localités, l’APD a un électorat fidèle qui attend des mots d’ordre de mobilisation ou de vote, loin de ce qui se fait dans beaucoup de partis « mobilisations ndiaga –ndiaye ». Tous les secteurs de l’APD ont soit une calebasse de solidarité, soit des formations en eau de javel, savon, transformation céréalière etc… d’où les fortes mobilisations de l’APD à toutes les élections depuis l’alliance avec le Président Macky Sall : locales, législatives, référendum, parrainage, présidentiel, les images sont là ! 

Dès lors il est légitime de se demander pourquoi une telle force ne va pas aux élections ? 

Tout simplement parceque que nous sommes tenus par les principes et contraintes de l’alliance, que nous ne voulons pas fragiliser, mais néanmoins nous avons fait parvenir nos listes d’investitures sur le plan national. 

Autour du Président Thierno LO, il y’a des cadres émérites (professeurs, docteurs, juristes, sociologues, entrepreneurs, etc…) qu’on n’entend jamais « pleurer » derrière des postes à cause de leur dignité et leur haut patriotisme, ce parti donc mérite d’être considéré car il est incontournable.

le Président Thierno LÔ est un vrai régulateur ,un fédérateur ,un « mit zein » comme dirait Aristote , qui retient beaucoup de frustrés de l’APR ou d’amis du Président pour qu’ils ne basculent pas vers l’opposition, un allié qui n’hésite pas à  sortir de remarquables  contributions intellectuelles  pour la bonne marche du pays , quelqu’un qui a aussi l’estime de sénégalais ( en témoigne la forte adhésions des budokas dans le parti) , c’est le seul leader proche de la mouvance présidentielle qui a osé aller à la rencontre des populations aux lendemains des événements de mars sans garde du corps pour faire un diagnostic de la situation de manière empirique.

Aucun parti de BBY, hormis l’APR et PS n’est plus structuré ou plus représentatif que l’APD qui est sans nul doute un parti d’avenir, incontournable dans ce pays, avec un leader qui crée un consensus autour de lui à cause de sa légendaire constance, et à qui, l’UIJA (union internationale des journalistes africains) a rendu hommage tout récemment à Paris à cause de sa vision pour le Sénégal et pour l’Afrique !

Je m’engage et je l’assume !

 

Papa Malick Guisse

President des jeunes de l'APD

 

Pour la 6ème édition de ce genre, le Gamou a eu un cachet tout à fait particulier un ‘’Maouloud pas comme les autre’’, avec une soirée très riche. Des invités de marque ont, ainsi brillé par leur présence: Jarafs, freys, et autre dignitaires Lébou de la localité. Marqué aussi par la présence de grosses pointures dakaroises, ce rendez- vous des VIP a été le point de ralliement d’un monde fou.

 

A l’entrée d’une somptueuse bâche abritant l’événement, on pouvait remarquer de gauche à droite, tout un riche menu servi avec, à la clef une dibiterie de renom qui a avait accroché plus d’une cinquantaine de carcasses de moutons pour la grillade à chaud. Des petits fours, fruits de mers, au buffet chaud au dessert du ‘’lakh’’, du riz et aussi tous les désirs gourmands associés.

  

Et comme d’habitude pour un « berndé » royal, Ngoya Fall Madame Askia Touré fait une première entrée spectaculaire avec ce fameux masque en or, écharpe or et tout le reste comme vous pouvez l’imaginer avec ce métal précieux. ‘’Sangnsé’’ de luxe, Ngoye Fall Touré a de nouveau fait parler d’elle et a ravi la vedette à plus d’un, en compagnie de sa mère invitée d’honneur Sokhna Aida Ndiongue et de sa fille. Les chanteurs vip mourides et autres ‘’Tarikhas’’ ont assuré tour à tour le spectacle devant un parterre d’invités de luxe du très fameux couple Touré.

 

Un Gamou de toutes les couleurs ou le marabout Askia Touré a fait un brillant rappel des fondements de l’Islam et a adressé également des prières pour toute l’assistance. La cérémonie a pris fin aux environs de 7h du matin, après un petit-déjeuner copieux servi.

Mamadou Touré

 

Dans la nuit du mardi au mercredi, un incendie d'une rare violence s'est produit dans la commune de Djeddah Thiaroye Kao.  Les flammes étaient telles que le bassin de rétention ne pouvait être épargné. Il a fallu une lutte acharnée des populations et des sapeurs pour venir à bout de cet accident qui a fini de surprendre plus d'un. Mais le plus cocace dans cette affaire, déplore le conseiller municipal Malal Diallo Pith, '' c'est qu'au moment des faits, le maire qui devait être le premier sur le site a brillé par son absence''. Pour lui, ''les populations ne doivent plus voter pour un maire qui n'habite pas dans le périmètre communal''.

Ce qui s'est passé à Djeddah Thiaroye Kao, avec un incendie qui a ravagé jusque dans le bassin en l'absence d'un maire introuvable et injoignable agace les résidents qui ne se sentent plus en sécurité. '' Comment celui qui devait appeler les sapeurs et apporter le premier seau d'eau pour éteindre le feu qui propage n'était pas au courant du drame que vivent ses administrés ?, se demande Malal Diallo Pith qui félicite les sapeurs pompiers et les bonnes volontés venues spontanément apporter leur secours. Mieux, recommande t-il, '' les populations ne vont plus jamais voter pour quelqu'un qui se la coule douce hors de la commune.

C'est même devenu dangereux de voter pour un maire fantôme ''. Cela rappelle un autre événement qui s'était aussi produit à Gouye Fatou Maiga en 2015, avec le poste de courant qui avait pris feu. Tout cela s'est produit à l'absence du maire et aujourd'hui le même scénario se produit, pour la simple et bonne raison qu'il habite hors de Djeddah Thiaroye Kao. Comment peut-on administrer des populations si tu n'habites pas la localité ? Se demande Malal Diallo Pith qui insiste auprès des populations d'élire un maire qui vit dans la localité et proche de ses habitants.

   

 

Les candidats se positionnent à quelques encablures des élections locales, surtout au niveau des localités comme la commune de Yeumbeul Nord où Matar Diop, Directeur Général de l'Jôtel des Députés a tenu son meeting d'investiture. Il a, en effet, annonce sa candidature pour les prochaines joutes locales et il promet une bonne gouvernance locale, une fois porté à la tête de la municipalité au soir du 23 janvier 2022.  

 Les habitants de la commune de Yeumbeul Nord ont répondu massivement à l'appel de Matar Diop lors du meeting. Prenant la parole, le Directeur Général de l'hôtel des Députés, responsable de l'APR et par ailleurs troisième adjoint au maire de la ville de Pikine déclare que, " le patrimoine de Yeumbeul Nord sera très bien gardé et la bonne gouvernance ne sera point négociable. La boulimie foncière qui a délesté les populations de toutes leurs réserves sera un vieux souvenir, car ''combattre et corriger'' sera mon cheval de bataille. Je m'engagerai à faire de l'intérêt général le maître mot de mon combat et de référence absolue et unique. La substance de mes ambitions est d'améliorer de manière durable les infrastructures de la commune ainsi que les conditions de vie des populations ''.

Les priorités de ses projets auxquelles il tient seront l'environnement, l'éducation, la santé et le rayonnement socioéconomiques des habitants de la cité dont il compte piloté. Les autres candidats qui se signalent de gauche à droite mettent trop en avant leur sort individuel. Le sens de son engagement sera basé sur un pacte de confiance signé entre l'équipe municipale et les populations. L'administration communale sera au service exclusif de la population et considèrera sa mission comme un sacerdoce et non une sinécure, se veut monsieur Diop qui tend la main à tout le monde pour que dans une perspective participative, que chacun assume ses capacités à bâtir une nouvelle cité tournée vers le progrès et la modernité sans renier son identité historique.

Des délégués de quartiers, des imams, des groupements féminins et les associations des jeunes jeunes étaient présents. Plusieurs responsables politiques ont assisté à ce meeting. Selon toujours Matar Diop, " le 23 janvier 2022 est un rendez vous d'une importance capitale, et doit constituer une opportunité pour mettre à la tête de la commune de Yeumbeul Nord une équipe d'élus aptes à soumettre et dérouler un projet politique en mesure de transformer de manière qualitative le quotidien des " Yeumbeulois" et " Yeumbeuloises". Raison pour laquelle il annonce sa candidature pour le compte de la coalition de Benno Book Yakaar ou au nom de l'alliance pour la République dont il est un pilier et un pionnier au niveau de la localité et au niveau du département de Keur Massar".

" Après avoir sillonné toute la commune, accompagné par mes camarades membres du mouvement" Ndam" que je dirige, j'ai réussi à diagnostiquer le mal pour y apporter les remèdes idoines. Et dans un futur proche, les populations seront largement édifiées sur les axes programmatiques qui constituent les solutions envisagées pour mettre Yeumbeul Nord de manière résolue sur orbite", conclu t-il. 

Mamadou Toure

 

Devant leurs dures conditions d’études, les étudiants originaires de Paoskoto ruent dans les brancards et alertentLe montant de la subvention qu’ils reçoivent dans le cadre de l’appui qui leur est destiné pour la prise en charge de leurs conditions d’études ne leur suffit pratiquement pas. Les étudiants de la commune de Paoskoto font donc face à des difficultés récurrentes qui, à la limite, risquent de perturber leur fonctionnement. Face à la presse, le Président de l'amicale, Elhadji Oumar Ba déplore cette situation et invite les autorités à prendre à bras le corps leur situation.

   

 

Le budget de 700.000 F alloué aux étudiants ressortissants de la commune de Paoskoto connaît un déficit réel, et est à l’origine de leurs difficultés. Pour Elhadji Oumar Ba, « nous avons plus deux cents (200) étudiants dans la commune qui fréquentons les universités et les écoles de formation. Bien que nos missions et programmes soient appréciés par tout le monde, nous manquons des moyens pour bien mener les objectifs que nous nous sommes fixés. A cinq (5) jours de la reprise universitaire, on a jusqu'à présent pas de logements, ni d'accompagnements nécessaires. Nous déplorons avec véhémence cette négligence et manque de considération vis-à-vis de nos besoins et revendications ».

« Nous ne nous sommes pas là, juste pour les cames estudiantines, particulièrement les logements des étudiants de Dakar. Nous avons un programme bien défini prenant en compte tous les étudiants de la commune de Paoskoto y compris ceux des instituts et écoles de formations et hors de Dakar, mais aussi les élèves comme la documentation, les journées d'excellence, des récompenses pour les meilleurs. Tout ceci nécessite un fond assez important mais malheureusement qui n'est pas à notre disposition », regrette-t-il

 

Donc, termine ElHadji Oumar Ba, « nous lançons un appel solennel à l'endroit de toutes les autorités, de tous les responsables politiques ainsi que les bonnes volontés ».

 

Le marché au Poisson de Pikine a abrité le week-end dernier l’Assemblée Générale d’installation du nouveau bureau de la Coalition des Acteurs de la Pêche au Sénégal (CAPS) qui procédait à son installation. Dans une ambiance de cafard, l’activité s’est déroulée sous tension et perturbée par certains membres plus jeunes qui remettaient en cause la procédure d’installation qui, pour eux, n’obéit à aucune règle déontologique et démocratique.

 

Ces insurgés ne veulent plus la reconduction de l’actuel coordonnateur de la Caps, Djiby NDIAYE alias Général, qui selon eux, est un analphabète: "On n’est pas contre la personne de Djiby NDIAYE, mais plutôt de son statut de dirigeant qui ne sait ni lire, ni écrire", dixit Baba Sall, secrétaire général du Mouvement des Mareyeurs du Djolof, qui continue d’étaler sa verve destructrice contre lesdits dirigeants : "Ce sont des retraités et cadavres ambulants, qui se sont enfermés entre quatre murs pour former un bureau qui n’a pas de consensus, un vrai lobby".

 

À la question de savoir, si le nouveau bureau installé et décrié par certains protagonistes est toujours légitime, Mamadou Sow, Chargé des Relations Extérieures et Porte-parole de la CAPS de la section Marché au Poisson de Pikine, se veut serein et optimiste sur l’avenir de la structure, tout en restant ferme sur sa crédibilité: "Les membres du nouveau bureau ont été bien installés, malgré qu’il y ait eu quelques contestations, nous entendons poursuivre les activités conformément aux textes".

 

Et lance un appel aux mutins: "Nous allons continuer les discussions, car nous sommes tous des frères dans ce marché. On n’est pas des ennemis, on ne l’a jamais été et nous ne le serons jamais". Dans la même dynamique d’apaisement, Diabel Mbéguéré, Coordonnateur de la Caps nationale et internationale affirme: "Ce sont des jeunes frères, nous allons continuer à discuter avec eux pour les pousser à croire, les sensibiliser à se remettre dans les rangs, pour que la CAPS au niveau du Marché au Poisson soit une coalition très forte".

 

Finalement la rencontre s’est terminée en que de poisson, car, malgré la contestation, le nouveau bureau tient mordicus à mettre en exécution son programme d’actions. Pour rappel, la CAPS est une organisation nationale et internationale qui regroupe en son sein, des pêcheurs, des armateurs, des mareyeurs, des femmes transformatrices, des écailleuse, des mouleurs, des manutentionnaires du Sénégal, avec des antennes dans les autres pays limitrophes, comme la Gambie, la Mauritanie, la Guinée  et la Sierra Leone. À Dakar cinq cellules y existent (Pikine, Soumbedioune, Yoff, Yarakh….), les autres régions et Départements en comptent aussi : on peut citer Tambacounda, Kaolack, Touba et le Djolof.

 

La responsable politique, membre fondatrice de l’APR, Arame Cissé, se signale et étale ses ambitions : briguer le stratégique fauteuil municipal pour remplacer le maire sortant Bamba Fall. Petite fille de Adjaratou Arame Diène, la grande responsable socialiste et ancienne mairesse de la Médina, Arame Cissé compte suivre les pas de son homonyme. Elle a fait l’annonce, ce dimanche, face à la presse, devant ses sympathisants, parents, alliés et amis. Mais comme seul mot d’ordre, la responsable de l’APR déclare : « Je veux redorer le blason d’une commune (Médina) ternie par une gestion chaotique de l’équipe municipale sortante ».

 Les annonces de candidature pour la mairie de Médina ont révélé une grosse pointure politique : celle de Arame Cissé, de la famille de Adjaratou Arame Diène. Femme engagée et soutenue par son entourage, partageant la vision du chef de l’Etat, et Médinoise de souche, la candidate à la Mairie n’avait alors plus rien à attendre pour aller à la quête de suffrages des Médinois, et elle vient de poser le premier pas ce dimanche. Interviewée à la fin de la cérémonie, Arame Cissé a réclamé la place qui doit être la sienne dans le champ politique Médinois.

« Comme vous le savez, la Médina souffre de leader issu de la commune. Cela impacte les projets, les résidences des natifs de la Médina voient leurs demeures transformées en magasins, entre autres griefs. Mais c’est fini tout cela, nous allons rendre à cette chère commune son lustre d’antan », a-t-elle promis. Revenant sur la bataille de la ville de Dakar, Arame demande au chef de l’Etat de prendre en compte un aspect fondamental dans le choix de celui qui devra diriger la liste. « Dakar réclame un de ses habitants. Un opposant ne doit pas diriger la ville de Dakar, avec toutes les conséquences qui peuvent en découler. Donc, le slogan ‘’Dakar aux Dakarois’’ doit guide tout choix politique », a laissé entendre la candidate à la mairie de Médina.

C’est une véritable démonstration de force que la jeunesse de la commune de Nabadj a réussie dans l’accueil réservé à Abdoulaye Sy à l’occasion de la finale du tournoi Jaalo Waali dont il était le parrain.

Le terrain de Nima a été envahi très tôt par une marée humaine à l’occasion de cette finale qui opposait les équipes de Nguidjlone et Dondou.

C’est finalement l’équipe qui est sortie vainqueur à la séance des tirs au but

La mobilisation a été exceptionnelle dans la pure tradition du Dande Maayo

 

Page 1 sur 59

CMU
cmu