mardi 21 mai 2024 | Login
UEMOA : POUR SURMONTER LES ENTRAVES LIEES A LA LIBRE CIRCULATION : Les Etats membres formés sur l’utilisation de deux nouvelles plateformes

UEMOA : POUR SURMONTER LES ENTRAVES LIEES A LA LIBRE CIRCULATION : Les Etats membres formés sur l’utilisation de deux nouvelles plateformes Spécial

La libre circulation des personnes, qui est un droit fondamental pour tous les citoyens de l’espace l'UEMOA, est fortement entravée dans sa mise en œuvre. Ainsi, pour les surmonter et ouvrir la voie à un avenir prospère pour la Région, des efforts considérables sont déployés par l’Uemoa qui a entrepris, à travers le financement d'un Programme d'Appui au Renforcement des Capacités Institutionnelles (PARCI) de mettre en place un dispositif d'alerte (aux entraves à la libre circulation) et une plateforme pour la dématérialisation de l'octroi d’origine communautaire des produits, deux outils qu’il convient de promouvoir dans les Etats membres à travers une formation des usagers. C’est ce qui motive l’ouverture, ce lundi 20 novembre, à Dakar, d’un atelier de formation sur ces deux plateformes. Il s’agira, in fine, à travers ce dispositif d'alerte, d’identifier les problèmes et à faciliter leur résolution dans les plus brefs délais. Mais aussi de promouvoir la coopération entre les Etats membres, les Organes de l’UEMOA et les acteurs du secteur privé.

 

C‘est donc un atelier national de formation sur le dispositif d'alerte aux entraves a la libre circulation et au droit d'établissement, et la plateforme de dématérialisation de la procédure d'octroi de l'origine communautaire, qui a été ouvert aux représentants des Départements ministériels impliqués dans les procédures d'octroi de l'origine communautaire et les questions de libre circulation, aux représentants du secteur privé, aux Ordres professionnels, aux représentants des faîtières, aux personnes ressources. Pour Mme Aissatou LAME, Conseiller  au Bureau de Représentation de la Commission de l’UEMOA au Sénégal, au nom du Pr Filiga Michel SAWADOGO, Commissaire de I'UEMOA en charge du Marché Régional et de la Coopération, «les Etats membres de l’espace doivent stimuler l'investissement, le commerce, et le développement économique, pour davantage renforcer l’intégration régionale, et de consolider notre position sur la scène internationale. Pour cela, ils doivent enquêter sur l'entrave signalée et collaborent pour trouver une solution rapide et efficace dans les délais impartis à travers l'opérationnalisation du système de mécanisme d'alerte».

 

En effet, poursuit Mme LAME qui a présidé l’ouverture officielle de l’atelier, «nous pourrons améliorer la libre circulation au sein de notre Union. Mais, s'agissant de la plateforme de dématérialisation de la procédure d'octroi de l'origine communautaire des produits UEMOA, il faut savoir qu’elle vise à simplifier et à accélérer le processus y relatif, en permettant aux opérateurs économiques de soumettre leurs demandes et de fournir les documents nécessaires de manière électronique. La dématérialisation de la procédure d'octroi de l'origine communautaire présente plusieurs avantages. Elle réduit les délais de traitement, facilite la gestion des dossiers et permet aux opérateurs économiques de gagner du temps en évitant les déplacements physiques. De plus, elle contribue à la transparence et à la traçabilité des demandes. Au-delà de la procédure d'octroi de l'origine communautaire, elle devra permettre à la Commission de procéder à la notification directe des décisions de reconnaissance aux Etats membres».

 

Il faut aussi dire que la Commission accorde une place importante à ces deux plateformes. C'est pourquoi, explique Mme Aissatou LAME, «elle a accédé à la recommandation des Etats membres relative à la tenue d'ateliers nationaux dont l'objectif est de former les futurs usagers des plateformes à leur utilisation. Aussi, afin de faciliter le déploiement de ces plateformes, la Commission de l'UEMOA a-t-elle décidé d'appuyer les Etats membres en les dotant d'équipements informatiques».

 

Youssouf NDIONGUE

 

 

 

 

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu