samedi 18 mai 2024 | Login
Forum des organisations de la société civile des pays de l’OCI: L’activité ouverte ce jeudi dans un contexte d’épidémie mondiale de coronavirus

Forum des organisations de la société civile des pays de l’OCI: L’activité ouverte ce jeudi dans un contexte d’épidémie mondiale de coronavirus Spécial

On en parle partout dans le monde, mais le Coronavirus tant redouté n’aura pas d’effet majeur sur la tenue à Dakar de la 4ème édition du forum des organisations de la société civile des pays membres de l’Organi­sa­tion de la conférence islamique (Oci). D’ailleurs, à l’entame de la cérémonie d’ouverture présidée par Moustapha Niasse, des prières ont été formulées pour s’en prémunir, rassurant du coup les participants venus des quatre coins du monde

Toutes les attentions sont portées sur le covid 19 qui fait mal. Et Dakar ne fera pas exception, surtout en accueillant dans ses terres des participants qui auront voyagé d’un continent à un autre. Et le contexte était bien chois pour reporter toute activité qui nécessite de rassemblements mais devant la croyance et l’abnégation des organisateurs, le forum de deux jours s’est ouvert et le Président de l’Assemblée Nationale a ouvert le bal, accompagné de la première dame de la Guinée de Alpha Condé. Choisie grâce à sa réputation de ville sûre, dotée d’infrastructures routières modernes, Dakar, seule ville d’Afrique noire à avoir organisé le sommet de l’Oci à deux reprises, tient le Forum des organisations de la société civile des pays membres de l’Oci, après l’Egypte et l’Irak, les 5 et 6 mars.
Après le protocole et les solennités, Bamba Ndiaye, ancien ministre des Affaires religieuses, porte-parole du Comité de pilotage, a rappelé que ce forum est organisé dans un contexte marqué par un monde dominé par des conflits et surtout d’attaques terroristes. Il a cité aussi les guerres fratricides, les tentatives de division de la Ummah, les catastrophes naturelles qui appellent des actions concertées des pays de l’Oci. Pour le président Niasse, en effet, « la Ummah islamique est confrontée aux défis de l’extrémisme, de la division et de l’ignorance». Ar conséquent, les organisations de la société civile se sentent aussi responsables que les individus. Et en décidant de conjuguer leurs efforts pour définitivement éradiquer ces fléaux qui gangrènent nos sociétés et menacent dangereusement la paix et la sécurité dans le monde, elles auront forcément aidé et soulagé les états des pays membres de l’OCI dans la quête d’un espace de paix ».

Youssouf NDIONGUE

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu