lundi 6 décembre 2021 | Login
Nomination du Général Aly Zayed Moubarack: Les réfugiés mauritaniens et maliens contestent

Nomination du Général Aly Zayed Moubarack: Les réfugiés mauritaniens et maliens contestent Spécial

En conclave au siège de la RADDHO, les réfugiés mauritaniens et maliens vivant au Sénégal se disent indignés de la nomination du Général Aly Zayed M. Al-Khair à la tête de la minusma.  Dans les années 1990, le général était déjà lieutenant et servait dans l'armée mauritanienne, et à cette période même, beaucoup d'exactions sur les noirs ont été commises sous ses ordres. C'est la raison de la sortie des réfugiés qui dénoncent sa nomination. 

 

Une déclaration conjointe a été tenue par les réfugiés. Pour le porte parole du jour, " la rencontre avec la presse vise à dénoncer publiquement  la nomination du Général de Division Ali Zayed Moubarak Al-Khair de l’armée mauritanienne au poste de Commandant de l’Etat-major conjoint au sein de la MINUSCA en RCA". Selon eux, " des centaines d’éléments de l’armée mauritanienne durant cette période ont arrêté des Afro-Mauritaniens originaires de la vallée du Fleuve Sénégal pour tentative de renversement des institutions de l’Etat. Une répression particulièrement meurtrière créa une consternation générale, avec des tortures, des traitements inhumains et dégradants et des exécutions extrajudiciaires s’en suivirent".

Les réfugiés expliquent que, "les survivants de ces violations graves des droits humains  et des ONG internationales des droits de l’homme ont établi une liste des auteurs de ce que celles-ci avaient, à l’époque,  qualifié de crimes contre l’humanité et d’épuration ethnique. C'est ce qui fait que le Général Zayed qui figure sur cette liste, ne doit pas être nommé au sein d'une organisation aussi importante. Que justice soit faite pour rétablir tous les réfugiés qui ont tous perdu leurs biens dans leur droit". Il faut signaler que durant ces années là, beaucoup de personnes avaient perdu la vie, laissant derrière elles des orphelins. Et les violences enregistrées à l'époque avaient fait plusieurs victimes, entraînant des déportés dont la majeure partie avait des nationalités mauritaniennes. 

Mamadou Touré

 

About Author

Éléments similaires (par tag)

  • Nomination du Général Aly Zayed Moubarack: Les réfugiés mauritaniens et maliens contestent

    En conclave au siège de la RADDHO, les réfugiés mauritaniens et maliens vivant au Sénégal se disent indignés de la nomination du Général Aly Zayed M. Al-Khair à la tête de la minusma.  Dans les années 1990, le général était déjà lieutenant et servait dans l'armée mauritanienne, et à cette période même, beaucoup d'exactions sur les noirs ont été commises sous ses ordres. C'est la raison de la sortie des réfugiés qui dénoncent sa nomination. 

     

    Une déclaration conjointe a été tenue par les réfugiés. Pour le porte parole du jour, " la rencontre avec la presse vise à dénoncer publiquement  la nomination du Général de Division Ali Zayed Moubarak Al-Khair de l’armée mauritanienne au poste de Commandant de l’Etat-major conjoint au sein de la MINUSCA en RCA". Selon eux, " des centaines d’éléments de l’armée mauritanienne durant cette période ont arrêté des Afro-Mauritaniens originaires de la vallée du Fleuve Sénégal pour tentative de renversement des institutions de l’Etat. Une répression particulièrement meurtrière créa une consternation générale, avec des tortures, des traitements inhumains et dégradants et des exécutions extrajudiciaires s’en suivirent".

    Les réfugiés expliquent que, "les survivants de ces violations graves des droits humains  et des ONG internationales des droits de l’homme ont établi une liste des auteurs de ce que celles-ci avaient, à l’époque,  qualifié de crimes contre l’humanité et d’épuration ethnique. C'est ce qui fait que le Général Zayed qui figure sur cette liste, ne doit pas être nommé au sein d'une organisation aussi importante. Que justice soit faite pour rétablir tous les réfugiés qui ont tous perdu leurs biens dans leur droit". Il faut signaler que durant ces années là, beaucoup de personnes avaient perdu la vie, laissant derrière elles des orphelins. Et les violences enregistrées à l'époque avaient fait plusieurs victimes, entraînant des déportés dont la majeure partie avait des nationalités mauritaniennes. 

    Mamadou Touré

     

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu