lundi 12 avril 2021 | Login
ABDOUL Tall, Coordonnateur Yeggi Fouta :  «S’il y a 3ème vague de corona au Fouta, qu’on l’impute à Farba Ngom»

ABDOUL Tall, Coordonnateur Yeggi Fouta : «S’il y a 3ème vague de corona au Fouta, qu’on l’impute à Farba Ngom» Spécial

Les populations du Fouta sont rouges de colère contre un des leurs, en l’occurrence le griot de Macky Sall. Non seulement ils ont hué les responsables de l’Apr qui ont osé, en pleine pandémie de coronavirus, défier les édictions des médecins et autres personnels de santé pour un respect strict des gestes barrières, mais ils sont très remontés contre Farba Ngom and Co qui avaient plus soucié d’une mobilisation réussie, histoire de montrer au chef de l’Etat qu’il peut encore compter sur eux devant l’assaut des Sonko boys. Mais dans tous les cas, l’acte posé par le député-maire des Agnam Civol est estampillé IRRESPONSABLE pour quelqu’un qui doit être aux avant-gardes par rapport aux attentes de son chef et de la République tout entière.

Si l’on parvient à décrypter le désamour des apéristes du Fouta, eux qui ont toujours fait preuve de loyauté à l’endroit de Macky Sall,  alors, on n’est pas loin de prédire, à juste raison d’ailleurs, le début de la fin du parti présidentiel. Sinon comprendre le mutisme de toute une région à 100% beige marron presque, quand les Sonko boys se défoulaient sur les populations sans une once de résistance ? Pire encore, ce dimanche, en plein meeting de démonstration ou test de popularité au Fouta, le camp de l’Apr a été copieusement hué par les populations, au moment où, à Dakar, plus précisément à Pikine, de vastes mouvements politiques réunis autour de l’entité Yeggi Fouta organisaient une conférence de presse pour dénoncer, avec la dernière énergie, le je m’en foutisme du député. Mais ce que personne n’arrive à comprendre, c’est l’organisation en pleine pandémie d’un meeting politique, dans un stade archi plein de militants dont la plupart n’avaient pas porté leur masque de protection, les gestes barrières foulés aux pieds. Cette scène retransmise en direct dans des télévisions où la maladie fait des ravages pourrait  nous valoir des considérations qui ne nous honorent point. Chose qui fait dire à Fatimata Ndiaye et Abdoul Bodéjo Tall de Yeggi Fouta que «si demain, le Fouta se réveille avec une troisième vague de corona, qu’on l’impute à Farba Ngom». Mais ce que tout le monde dit au Fouta et ailleurs, c’est que le meeting organisé par le griot attitré du président Macky Sall a déjà révélé avant l’heure, la descente aux enfers du régime. Au profit de qui ? Qui vivra verra !

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu