lundi 15 juillet 2024 | Login
Zone portuaire d’Abidjan / Persistance des poussières de ciment : Le Ministre Assahoré invite les acteurs au respect des normes environnementales

Zone portuaire d’Abidjan / Persistance des poussières de ciment : Le Ministre Assahoré invite les acteurs au respect des normes environnementales Spécial

« On ne peut plus continuer à mettre en balance la vie de la population avec des impératifs économiques. Qu'est-ce que ça vaut d'avoir le prix du ciment bas si cela met en danger la vie des populations ? » a interrogé avec insistance M. Assahoré Konan Jacques, Ministre de l'Environnement, du Développement Durable et de la Transition Écologique, lors de la rencontre avec les acteurs du secteur de la cimenterie, le mardi 9 juillet 2024, à son cabinet.

 

En effet, une situation de pollution causée par les cimenteries basées dans la zone portuaire de Treichville inquiète depuis un moment les populations, mettant à mal leur santé. Face aux nombreuses plaintes et sur instruction du Gouvernement, le Ministre en charge de l'Environnement a convoqué cette réunion d'urgence avec les entreprises concernées, afin de trouver des solutions durables liées aux impacts de leurs activités.

 

Le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL), structure sous la tutelle du ministère, a effectué diverses missions sur le terrain et formulé des recommandations spécifiques aux entreprises pour atténuer les impacts environnementaux. Cependant, ces recommandations n'ont manifestement pas été mises en œuvre, comme en témoigne la persistance des problèmes.

 

« Environ 102 580 personnes sont impactées par les activités des cimenteries dans la zone portuaire, la plus sensible en termes de pollution. Cette situation est due au nombre important d'activités de cimenteries au caractère restreint de cette zone », a souligné Professeur Ossey Yapo Bernard, le Directeur du CIAPOL.

 

À l'issue de cette rencontre, des directives claires ont été données par Monsieur le Ministre. Celles-ci partent des délais de mise à niveau, où chacune des entreprises impliquées seront accompagnées par les équipes du ministère, à leur fermeture pour non-conformité aux dispositions du code de l'environnement. 

 

Le Ministre a tenu à rassurer les populations impactées que le Gouvernement se tient à leurs côtés pour trouver une solution durable. Il en a profité pour saluer l’engagement des services de la mairie de Treichville dans la résolution de ce dossier. et sur instruction du Gouvernement, le Ministre en charge de l'Environnement a convoqué cette réunion d'urgence avec les entreprises concernées, afin de trouver des solutions durables liées aux impacts de leurs activités.

 

Le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL), structure sous la tutelle du ministère, a effectué diverses missions sur le terrain et formulé des recommandations spécifiques aux entreprises pour atténuer les impacts environnementaux. Cependant, ces recommandations n'ont manifestement pas été mises en œuvre, comme en témoigne la persistance des problèmes.

 

« Environ 102 580 personnes sont impactées par les activités des cimenteries dans la zone portuaire, la plus sensible en termes de pollution. Cette situation est due au nombre important d'activités de cimenteries au caractère restreint de cette zone », a souligné Professeur Ossey Yapo Bernard, le Directeur du CIAPOL.

 

À l'issue de cette rencontre, des directives claires ont été données par Monsieur le Ministre. Celles-ci partent des délais de mise à niveau, où chacune des entreprises impliquées seront accompagnées par les équipes du ministère, à leur fermeture pour non-conformité aux dispositions du code de l'environnement. 

 

Le Ministre a tenu à rassurer les populations impactées que le Gouvernement se tient à leurs côtés pour trouver une solution durable. Il en a profité pour saluer l’engagement des services de la mairie de Treichville dans la résolution de ce dossier.

About Author

Connectez-vous pour commenter

CMU
cmu